Mercredi 2 juillet 2008 — Dernier ajout jeudi 11 septembre 2008

Page jaune, un facteur d’amélioration du référencement

Un des sites réalisé par Pyrat.net voit son trafic multiplié par 7 depuis quelques jours. La raison ? Un article présentant un accès accès aux services des Pages Jaunes pour les déficients visuels.

Explication

Multiplier par 7 son trafic journalier, c’est l’expérience que vient de faire le GIAA par une simple faute d’ortographe : page jaune au singulier au lieu du pluriel.

Dans Google, pour la requête page jaune, le GIAA sort en 2e position !

Ce qui montre :

  • que les internautes ne savent pas forcément l’orthographe exacte du nom d’un site web
  • que de plus en plus, le moteur de recherche remplace les favoris et autres marques pages
  • que les Pages Jaunes sont un site très visité

Donc, dans vos sites web, n’oubliez pas de mettre une page contenant les mots recherchés qui correspondent à des fautes sur les thématiques de votre site : une sorte de bêtisier.

Interrogez-vous aussi sur l’opportunité de vous faire référencer dans les pages jaunes [1].

Mais surtout, veillez à toujours veiller à mettre vos lecteurs aux centre de votre comminication.

Adaptation des moteurs

2 mois plus tard, Google n’indexe plus cette page en pole position. Mais Voila et Live si !

Donc, les fautes d’orthographe, ça ne marche que très peu de temps sur Google.

En conséquence, il est préférable de faire des fautes d’orthographe sur des terme qui seront cherchés par des gens n’utilisant pas Google.

À ce titre, les Pages Jaunes sont un exemple assez typique.

Au passage, on peut s’interroger sur les pratiques des Pages Jaunes consistant à ne pas permettre de savoir quelles sont les recherches faites sur le site ayant amené au vôtre.

[1Pour ma part, j’ai fait mon choix : je n’y suis pas !