⇒ https://www.ecoledelanuit.org/

Ce qui les réunit, c’est l’audace de la pensée. Ils veulent penser le plus librement possible, le plus loin possible, pour se débarrasser des vieux empêchements qui brident l’imagination et font passer la conformité pour l’ordre éternel des choses.

L’École de la nuit a fait appel à pyrat.net pour terminer son site web et lui confier son hébergement.

Articles syndiqués tirés de ce site

Edito #4 - Dans la joie et la bonne humeur
16 janvier, par Lucas de Geyter
Cela n’aura échappé à personne, nous sortons à peine de cette période assez étrange où tout n’est que faste et joie, où la compassion et la tolérance remplacent l’énervement et la mise au ban, où l’amour prend la place de la haine. Une période comme nulle autre, dont tout le monde s’efforce de tirer le (...)
Idéal Jukebox #4
16 janvier, par Lucas de Geyter
#4 Janvier - Mars 2020 / PasDansQuoiDeNeuf
Revue de presse #4
16 janvier, par Lucas de Geyter
09/11 Les évêques de France votent une indemnisation forfaitaire pour toutes les victimes de prêtres pédophiles. Pour réunir les fonds, le clergé va lancer une souscription. Très peu de condamnations et une souscription : finalement, ce qui te coûte le plus cher quand t’es un violeur en habit, c’est le (...)
Tokyo Sex Destruction - 5th Avenue South
16 janvier, par Lucas de Geyter
En général, je suis soit en avance, soit complètement en retard. Pile dans le temps, en revanche, c’est rare. Du coup, en ce moment, je suis en retard : je regarde La Casa de Papel ; après tout le monde. Largement après tout le monde. Ce n’est pas une course, me direz-vous. Certes. Et malgré (...)
Nouvelle(s) inachevée(s)
16 janvier, par Hercule von Gisenberg
(suite) « Putain, mais on voit rien là-dedans ! C’est quoi c’bordel ?! Et elle est où la lumière ? Y a pas un interrupteur dans c’te piaule ? Aïe ! Ok, ça, donc, c’est le plafond. Ne pas lever la tête, rester à quatre pattes. Ok. Et ça, c’est un mur. Lisse. Humide, aussi. Lisse et humide. Sympa, j’ai le (...)
Milo Rau, Oreste à Mossoul ou la confusion post-moderne
16 janvier, par Marie-Noël Rio
Le metteur en scène et chef de troupe Milo Rau est vachement sympa. La preuve, c’est qu’au lieu de rester tranquillement à Gand, dans son théâtre, il va monter L’Orestie à Mossoul avec ses acteurs belges et des Irakiens, acteurs, musiciens ou simples citoyens, qui ont survécu à la coalition menée (...)
Un enfant de la République, suite
16 janvier, par Jacob P.
Tout commence ici. Question : c’est quoi être comédien ? Avant de prononcer le premier mot, respirer bien profondément. On peut toujours tenter d’y répondre par un « to be, or not to be » bien senti, ça fait toujours de l’effet, mais il n’en est pas moins que c’est bien la question… Autant faire des (...)
Le charme discret d’un palmarès
16 janvier, par Evelyne Pieiller
Il y a des moments bouleversants dans la vie ; il est rare qu’ils soient suscités par la lecture du Monde. Pourtant, l’examen de la liste des 101 romans préférés des lecteurs du « journal de référence » en fait partie. Car devant l’auto-portrait idéal que dessine ce palmarès, on est saisi d’émoi, tant (...)
La guerre des poupons
16 janvier, par Lucas de Geyter
« Ta gueule, vieux con ! » Finalement, il s’agit quand même bien de ça, avec ce « Ok Boomer »… Je fais partie d’une génération perdue. On nous l’a dit ; on l’a cru ; on se l’est dit. Une génération perdue issue de la classe moyenne urbaine, qui ferait des études pour rien puisqu’il n’y a pas de boulot, (...)
Edito
16 janvier, par Lucas de Geyter
Cela n’aura échappé à personne, nous sortons à peine de cette période assez étrange où tout n’est que faste et joie, où la compassion et la tolérance remplacent l’énervement et la mise au ban, où l’amour prend la place de la haine. Une période comme nulle autre, dont tout le monde s’efforce de tirer le (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50