Jeudi 8 mai 2014 — Dernier ajout mercredi 3 septembre 2014

Jimdo : un choix risqué ?

De l’importance de bien lire les CGU

Retour Sommaire

L’attrait du gratuit

Le gros avantage de Jimdo [1], c’est que ce service est gratuit.

Si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit.

Si en plus c’est une personne de la CCI qui vous le conseille, mis en confiance, vous foncez…

Surtout que l’outil est très intuitif.

Alors, vous vous investissez à fond dans l’outil, vous publiez du contenu en quantité, vous pouvez même aller jusqu’à mettre en place une boutique en ligne.

Vous avez à choisir entre le bien et la facilité.

Albus Dumbledore, Harry Potter et la Coupe de Feu
Retour Sommaire

Scénario catastrophe

Et puis un jour, c’est la catastrophe : une manipulation malheureuse de votre part, ou de la part de Jimdo, et vous perdez tout ou partie de votre contenu [2].

Mais comme vous pensez que Jimdo sont des gens sérieux, il doit bien y avoir une sauvegarde quelque part, non ?

Retour Sommaire

La réalité des CGU de Jimdo

Les CGU de Jimdo contiennent à la date du 25 avril 2014 des passages croustillants :

2.4. Tous les services gratuits fournis par le fournisseur de service peuvent être interrompus à n’importe quel moment. Dans un tel cas, l’utilisateur ne pourra réclamer la poursuite de ce type de service.

2.5. Dans le cas où l’utilisateur JimdoFree aurait omis de se connecter à sa page dans les 180 jours qui suivent son inscription à ce service, le fournisseur de service est en droit de supprimer le site Jimdo et son contenu et de bloquer tous les identifiants d’accès de l’utilisateur.

Mais aussi :

4.5. Après la fin de la relation contractuelle, le fournisseur de service n’a pas l’obligation de fournir les services précédemment accordés contractuellement à l’utilisateur Jimdo. En conséquence, le fournisseur de service est en droit de supprimer tout ou partie des informations de l’utilisateur Jimdo présentes sur ces serveurs, y compris les e-mails et le ou les comptes emails de l’utilisateur Jimdo. Le transfert des informations relatives au site Jimdo de l’utilisateur vers le serveur d’un fournisseur de services tiers ne sera pas possible. Il est donc de la responsabilité de l’utilisateur Jimdo de sauvegarder les données hébergées par le fournisseur de service qu’il souhaite conserver avant que le terme de son contrat ne soit atteint. Par ailleurs, le fournisseur de service peut, à la fin du contrat, supprimer (« CLOSE ») tout ou partie des domaines de l’utilisateur Jimdo qui n’auraient pas été transférés vers un nouveau fournisseur, en faisant appel à l’organisation compétente pour l’attribution des noms de domaine.

Et enfin :

5.7. L’utilisateur Jimdo est dans l’obligation de sauvegarder régulièrement tous les fichiers ou paramètres d’utilisation des logiciels auxquels il a accès. Dans tous les cas, l’utilisateur Jimdo est tenu de prendre toutes les mesures de sauvegarde appropriées avant d’entreprendre toute modification de son site Jimdo et, attendu que le fournisseur de service ait notifié en temps voulu l’utilisateur, avant que des travaux de maintenance ne soient entrepris par le fournisseur de service. En aucun cas, les copies de sauvegarde réalisées par l’utilisateur Jimdo ne seront stockées sur les serveurs du fournisseur de service.

Retour Sommaire

En clair : si vous perdez un contenu, c’est tant pis pour vous

Pire : si vous avez quand même fait des sauvegardes [3], ces sauvegardes ne pourront être au mieux qu’une matière première pour recréer le contenu de votre site.

Mais en aucun cas une sauvegarde ne vous permettra de restaurer automatiquement le contenu de votre site.

Et si en plus vous aviez une boutique, vous pouvez très bien avoir perdu :

  • un historique de commande
  • une base de clients
  • des informations de stock
Retour Sommaire

Au sujet des collectivités utilisant Jimdo

Les collectivités sont de plus tenues à certaines obligations concernant l’accessibilité de leurs sites :

L’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, fait de l’accessibilité une exigence pour tous les services de communication publique en ligne de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent. Il stipule que les informations diffusées par ces services doivent être accessibles à tous. Le Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA) permettra de rendre progressivement accessible l’ensemble des informations fournies par ces services.

Le décret n°2009-546 du 14 mai 2009 (pris en application de l’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) impose une mise en œuvre de l’accessibilité dans un délai de deux ans (à partir de la publication du décret) pour les services de communication publique en ligne de l’Etat et des établissements publics qui en dépendent, et de trois ans pour les services de communication publique en ligne des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.

Avez-vous vérifié que Jimdo respectait le RGAA ?

Retour Sommaire

La gratuité a un coût ! Et ce coût peut être prohibitif.

Disposer d’une solution qui vous donne le contrôle de vos données est une simple question de bon sens, et le signe d’une saine gestion de son patrimoine.

Les outils Open source sont une réponse très concrète à cette problématique.

Nous avons des solutions à vous proposer. Parlons-en !

[1Cet article pourrait tout aussi bien concerner Wix qui indique dans sa FAQ à la date du 3 septembre 2014 : « Pour le moment, l’éditeur Wix n’a pas une fonction de sauvegarde automatique. »

[2Il suffit de lancer une recherche sur ce thème dans un moteur de recherche pour trouver de nombreux exemples de gens cherchant désespérément de l’aide après avoir perdu leurs données avec Jimdo.

[3Par exemple avec l’excellent aspirateur de sites : HTTrack.