Université d’Été de la Communication 2004
Mercredi 25 août 2004 — Dernier ajout dimanche 25 septembre 2011

Hourtin 2004 : compte-rendu de l’atelier SPIP-AGORA

Et réflexions personnelles

Cet atelier, auquel étaient présentes une vingtaine de personnes autour de Benoît Thieulin du SIG et Jacques-François Marchandise de la FING, a été l’occasion de parler de l’avenir d’AGORA en le mettant dans la perspective de son histoire.

Un journaliste de 01net était présent.

Le P7 de genève a lui aussi fait un article de fond sur le AGORA.

Historique d’AGORA, mythes et réalités

AGORA serait un SPIP de droite

Nous avons évoqué l’opposition (caricaturale) SPIP tendance de gauche et AGORA produit d’un gouvernement de droite…

… Pour nous rendre compte que le projet AGORA a commencé à être envisagé en 2000 sous le Gouvernement de Lionel Jospin et a débuté avec SPIP 1.4.

→ Il est grand temps de cesser d’opposer SPIP et AGORA sur des arguments politiques [Le [SIG est un organe du Gouvernement purement apolitique dont le travail et les employés ne changent pas d’un gouvernement à l’autre.]] !

AGORA ne pourrait pas suivre les évolutions de SPIP

AGORA a commencé avec SPIP 1.4. Il a été mis à jour pour suivre les évolutions de SPIP jusqu’à la version 1.7 [1]. Le passage de la version 1.6 à 1.7 (représentant 1 an de travail pour SPIP) a pris 2 semaines pour AGORA [2]

Par contre, dans le cadre de la volonté du SIG de voir disparaître AGORA au profit de l’intégration de ses fonctionnalités dans le cœur de SPIP, il n’est pas aujourd’hui prévu/budgétisé la synchronisation avec SPIP 1.7.2 et le futur SPIP 1.8.

AGORA aurait été réalisé sans concertation avec la communauté SPIP

Les initiateurs du projet AGORA ont pris contact avec les 3 développeurs historiques de SPIP (FIL, Antoine et Arno*) et ont tenté par la liste spip-devel de proposer des orientations dans le développement de SPIP. Ces propositions n’ont généré que peu de réactions.

À cela, trois explications :

  • les besoins exprimés ne correspondaient pas forcément à la classe d’utilisateur fréquentant cette liste
  • ces besoins ne correspondaient pas à la philosophie ouverte et libre voulue par les développeurs historiques de SPIP [3]
  • pour l’avoir expérimenté moi-même, il est rare de voir beaucoup de commentaires sur les besoins exprimés ou les propositions faites.

→ Le SIG ayant des impératifs de calendrier a donc choisi d’accélérer les choses en ayant dans un premier temps un développement spécifique : AGORA.

AGORA n’aurait rien fait pour être réintégré à SPIP

En la matière, tout n’est pas blanc ou noir.

AGORA est en GPL

Tout d’abord, AGORA est librement téléchargeable et lui aussi en licence GPL.

→ Les réactions des développeurs de SPIP peuvent se résumer à ceci :

  • c’était le minimum légal
  • ce n’est pas à nous de nous coltiner d’intégrer à SPIP un code tellement complexe et circonvolutionné que nous ne sommes pas capable de le comprendre et de le maintenir
  • certaines options d’AGORA ne sont pas compatibles avec les orientations fondamentales de SPIP (PEAR, programmation objet à outrance, la modération du contenu des forums, plus de niveaux de validation)

AGORA a donné lieu à des contributions pour SPIP

Certes, elles ne sont pas très nombreuses et portent peu sur le cœur de SPIP [4]

Quelles sont-elles ?

AGORA serait un fork de SPIP

Définition : un fork est la séparation d’un projet (généralement libre) en 2 branches non conciliables.

  • Du point de vue des faits, AGORA est actuellement un fork.
  • Du point de vue des initiateurs d’AGORA, le fork n’est ni souhaité, ni souhaitable ; AGORA n’a été que le moyen de respecter un échéancier, pas une volonté de se séparer de SPIP

Et maintenant, que faire pour arrêter le fork ?

Constats

  • la communauté SPIP et la communauté AGORA se regardent en chiens de faïence
  • chacun attend que l’autre montre sa bonne volonté en vue de l’intégration des apports d’AGORA à SPIP

Pistes de résolution

  • Proposer massivement des petites contrib sur SPIP-Contrib → Pour cela, organisons-nous : j’ai mis en place une page pour centraliser la disparition d’AGORA dans SPIP
  • Systématiquement les signaler dans Spip-devel et Spip-user [5]
  • s’exprimer sur ces mêmes listes pour faire remonter les besoins déjà intégrés dans AGORA et espérer faire changer d’avis la communauté SPIP sur certains fondamentaux.

Conclusion

L’aventure SPIP est exaltante ! AGORA lui donne un peu plus de piment. À nous de faire que la sauce prenne sans s’aigrir.

Rendez-vous est pris en septembre (à une date à préciser ultérieurement) pour continuer cet atelier sur Paris.

Je vous invite à réagir à cet article. Si des éléments étaient inexacts, merci de me le signaler pour que je puisse les corriger.

Voir aussi : Agora → SPIP.

[1Remarque : AGORA n’est plus synchronisé avec SPIP pour les version 1.7.1 et 1.7.2 ; en particulier, ceci interdit une migration vers AGORA depuis ces versions de SPIP ; seule la migration depuis la version 1.7 est prise en charge

[2Ceci a été rendu possible car AGORA 1.2 contient encore tout le code source de SPIP jusqu’à la version 1.7

[3En particulier, plus de niveaux de validation, un contrôle plus fin des forums

[4Généralement, une contribution de ce type se retrouve dans les contribs cachées au public sur SPIP Contrib ; ce qui en soi n’est guère motivant

[5Attention : pas de cross post : 2 posts séparés

Vos réactions

  • J’aurais aimé y être mais trop loin … Par contre, tenez-moi au courant pour Paris. Pour les netdays, fin novembre, je prépare qqchose sur Bruxelles avec Constant vzw. On y parlera de l’open source, de spip… j’espère pouvoir monter une rencontre professionnelle à cette occasion sur Spip/Agora et le quasi-cas d’école que cette histoire pose. Je vous tiens au courant. Le problème du fork n’en est un que dans la mesure où aucun des deux projets ne fait preuve de (un mot de votre choix) en matière de communication au public sur les développements en cours, les orientations prises et les échéances à attendre. Regardez le site de Typo3 par exemple pour voir la différence ! Pour des programmes (spip et agora) de cette ampleur, de cette ambition, et bénéficiant de cette reconnaissance, c’est dommage. Une vraie transparence en la matière permettrait aux utilisateurs, et aux contributeurs occasionnels, de se positionner … et la question serait vite réglée ! (en fin vite … c’est façon de dire). Je crois aujourd’hui que le choix d’un admin qui voudrait mettre en place un spip ou un agora finira sur Lodel faute de savoir ce qu’il adviendra dans les six mois de la pertinence / perennité d’un choix déjà difficile à faire aujourd’hui. Des axes (donc des choix) de développement(s) précis doivent aujourd’hui être définis, clairement et publiquement : cela devient urgent.

  • > Hourtin 2004 : compte-rendu de l’atelier SPIP-AGORA 26 août 2004 10:00, par denis mig…

    Bravo Jacques pour ton analyse.Tu étais à Hourtin ?