Mercredi 4 mars 2009 — Dernier ajout mercredi 20 avril 2016

Comprendre l’économie libre

Un logiciel libre n’est payé qu’une fois.

Retour Sommaire

Imaginez !

On vous donne un gâteau. Ce gâteau ne vous coûte donc rien.

Vous le mangez. Et vous le trouvez bon. Vous en voudriez donc un autre.

Deux cas peuvent alors se présenter :

  1. vous pouvez avoir un autre gâteau gratuitement, et cela autant de fois que vous le voulez
    → C’est un FreeWare
  2. en fait, le premier gâteau était gratuit, mais il vous faut payer pour les suivants
    → C’est un ShareWare ou un logiciel en version de démonstration

Maintenant, si en plus du gâteau, on vous donne la recette qui a permis de le cuisiner, vous pourrez :

  • manger le gâteau
  • étudier la recette
  • faire vous même des gâteaux et les donner ou les vendre
  • modifier la recette pour l’améliorer, et la distribuer avec vos nouveaux gâteaux

Recette de fraises au sucre

Retour Sommaire

Logiciels libres ?

Un logiciel libre suppose 4 libertés :

  • Liberté 0 : La liberté d’exécuter le programme — pour tous les usages ;
  • Liberté 1 : La liberté d’étudier le fonctionnement du programme — ce qui suppose l’accès au code source ;
  • Liberté 2 : La liberté de redistribuer des copies — ce qui comprend la liberté de vendre des copies ;
  • Liberté 3 : La liberté d’améliorer le programme et de publier ces améliorations — ce qui suppose, là encore, l’accès au code source.
Retour Sommaire

Un restaurant libre ?

Imaginez maintenant un restaurant où accompagnant les plats, vous auriez aussi la recette.

Et plus fort encore, le site web du restaurant met à disposition l’ensemble des recettes.

Du coup, si vous allez dans ce restaurant, c’est parce que vous avez choisi de payer un service :

  • le service de la préparation de la recette, de sa cuisson au besoin
  • le service de la qualité de la présentation dans l’assiette
  • le plaisir d’être servi à table
  • le service de la vaisselle
  • le tout dans une ambiance chaleureuse, agréable, intime…

Rien n’interdirait de prendre une recette et de la cuisiner chez soi.

Rien n’empêcherait une autre personne d’ouvrir un autre restaurant et de proposer les même recettes.

Un tel restaurant existe : Restaurant Izba à Périgueux et son blog de recettes.

Retour Sommaire

Et SPIP

SPIP, c’est un peu un livre de recettes de cuisine.

Il y a des restaurants : c’est des prestataires qui vendent des services. Certains inventent même des recettes qui n’étaient pas dans le livre [1].

Retour Sommaire

Et pour reprendre la devise de Ratatouille : « Tout le monde peut cuisiner ! »

Mais aussi : « Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées » George Bernard Shaw

[1Des fois, ils gardent la recette pour eux-même, n’en faisant pas profiter les autres…