Mercredi 22 mars 2006

Coup de gueule envers AccessiWeb

Pourquoi la France à travers BrailleNet et AccessiWeb propose des normes d’accessibilité différentes de celles du W3C ?

Retour Sommaire

Problématique

C’est quand même étonnant : sur 55 critères AccessiWeb de la norme Bronze vous pouvez lire :

10.3 : Avec les feuilles de style désactivées, l’ordre d’apparition de l’information est-il respecté par rapport à l’ordre d’apparition initialement défini ?
Commentaire : Certaines techniques permettent de construire la page HTML avec des feuilles de style. Lorsque les feuilles de style sont désactivées par l’utilisateur, il faut que la structure logique de la page soit respectée. Il faut veiller à ce que l’ordre d’apparition des divisions (DIV), par exemple, soit équivalent entre l’affichage sur un navigateur graphique et l’affichage sur un navigateur en mode textuel.

Or, sur Layout Gala on trouve 40 mise en forme HTML/CSS dont le contenu est régulièrement affiché avant la navigation, même si celle-ci peut être visuellement placée avant ce contenu.

Une recherche dans Google de CSS source ordering montre que le moyen d’obtenir cet effet est une préoccupation récurrente [1].

Retour Sommaire

Résolution ?

Je propose donc de lire ainsi la directive 10.3 d’AccessiWeb : « Le contenu de la page doit rester cohérent, même si la feuille de style et désactivée. En particulier, le contenu doit conserver son caractère proéminent [2] »

Retour Sommaire

Messieurs les experts d’AccessiWeb, j’attends vos commentaires [3] !

[1Parmi les bon articles sur le sujet : In search of the One True Layout et In Search of the Holy Grail

[2Autrement dit, si le contenu saute aux yeux avec les styles, il doit sauter aux yeux sans eux.

[3Ainsi qu’un flux RSS sur votre site

Vos réactions

  • Utilité du critère Accessiweb 10.3 20 janvier 2008 01:41, par Goulven

    L’utilité de ce critère n’est pas forcément évidente au premier coup d’œil, nous sommes d’accord là-dessus. Les critères du label ont tous une raison d’être cependant, et celui-ci ne fait pas exception à la règle.

    Il arrive qu’un visiteur affiche le site avec les feuilles de style activées, tout en utilisant une aide technique (par exemple en navigant au clavier). Dans ce genre de situations, l’ordre de navigation de l’aide technique sera celui du code source et non celui imposé par les feuilles de style. Si l’ordre du code source diffère de la présentation visuelle, le comportement du curseur sera imprévisible et l’accès à l’information plus difficile.

    Il y a probablement d’autres raisons pour justifier ce critère, mais je trouve celle-ci suffisamment convaincante pour l’appliquer dans la mesure du possible.

    Les critères sont évidement amenés à évoluer, avec l’évolution des pratiques et des outils, mais dans le doute je préfère supposer que les hommes et femmes qui les ont rédigés les ont inclus pour une bonne raison (même si cela ne facilite pas toujours le travail des intégrateurs, graphistes, etc).

    Disclaimer : j’ai suivi la formation Accesiweb, mais l’avis ci-dessus n’engage que moi-même.

  • Pyrat.net 1er mai 2006 14:10

    Autrement dit, si le contenu saute aux yeux avec les styles, il doit sauter aux yeux sans eux.

  • Nicolas Krebs 30 avril 2006 22:08

    « Pourquoi la France à travers BrailleNet et AccessiWeb propose des normes d’accessibilité différentes de celles du W3C ? »

    J’imagine que c’est parce que les participants du w3c n’ont pas des journées de 400 h et des effectifs illimités pour penser à tous les points à controler, et que si d’autres personnes se penchent sur ce problème, c’est toujours bon à prendre. Ni les Web Content Accessibility Guidelines 1.0 (une version 2 est en cours d’ellaboration d’ailleurs), ni le Guide AccessiWeb de décembre 2005 ne sont parfait et définitifs, surtout que certains points à vérifier apparaissent au fur et à mesure que des personnes ayant des handicapes différents se mettent à utiliser le web. De plus il faudrait que AccessiWeb adhère au W3C pour participer à l’elaboration des normes.

    Concernant particulièrement le point 10.3 des critères AccessiWeb de décembre 2005, c’est effectivement une pratique répendu de donner un ordre d’affichage différent avec les css. En particulier les squelettes de http://www.openweb.eu.org/. Voir le code html publié et leur politique d’accessibilité : « l’utilisation des propriétés de positionnement CSS, en séparant totalement présentation et contenu, permet aux documents de conserver hors CSS un ordre cohérent : titre, contenu, menus (priorité 1) ; ».

    • Coup de gueule envers AccessiWeb 24 mai 2006 22:58, par Nicolas Krebs

      « les Web Content Accessibility Guidelines 1.0 (une version 2 est en cours d’élaboration d’ailleurs) »

      Version 2 sur laquelle Jacques Pyrat a posté une critique, à propos la différence éventuelle entre l’ordre dans le code et l’ordre à l’affichage : Strongly disagree with Source ordering.

  • Cohérence, cohérence ! 30 avril 2006 20:12, par Romy

    Oui, ce critère accessiweb me contrarie aussi, et je pousserais volontiers à l’interpréter.

    Quand on hiérarchise l’information, sans mise en forme, on placera vraissemblablement le plus important en premier.
    Avec mise en forme visuelle, on préférera sans doute placer le plus important au centre, parce que c’est là (par exemple), qu’il revêtira toute son importance.

    Pour moi la cohérence est là : placer les éléments de façon à ce que chacun conserve la même importance, avec ou sans la feuille de style.