Jeudi 4 septembre 2014

E-commerçant : un besoin de compétences multiples

Toutes les compétences sont les bienvenues.

Un commerçant est un commerçant doublé d’un gestionnaire, mais dans le cas d’un E-commerçant, il à besoin de conjuguer beaucoup plus de qualités.

Il doit savoir comment fonctionne son site, savoir rédiger les articles de ses produits, savoir prendre les photos pour les mettre en valeur, savoir trouver les bons mots clés, savoir optimiser le site, l’adapter aux visites et connaître les méthodes pour créer du trafic.

Être commerçant

Toutes les personnes qui tiennent un magasin ne sont pas commerçante, d’un abord agréable, d’un sens relationnel très aiguë, mais tant qu’elles savent bien gérer leur commerce, elles s’en sortent.

Dans le cas d’un site de E-commerce, il faut que le responsable soit réellement commerçant, mais aussi un très bon gestionnaire et puis il doit savoir mettre les mains dans le cambouis de son site, qu’il sache l’enrichir, le moderniser, l’adapter à la demande de ses visiteurs…

Il faut aussi qu’il s’y connaisse en référencement, en e-mailling, en amélioration de trafic, en réseaux sociaux.

Qu’il sache bien écrire, parce que les fotes sa fé pas bo ! Et qu’il sache écrire pour être lu, compris, aimé et… choisi parmi tous les E-commerçants proposant un produit équivalent.

Être un E-commerçant performant et efficace

Il faut fournir au moins autant de travail pour ouvrir une E-boutique que pour ouvrir une boutique en ville.

Dans un cas ça se résume à trouver un local, signer le bail, le payer, refaire la déco, remplir les rayons, trouver une caisse enregistreuse, encaisser, faire les comptes…

Dans l’autre cas il faut

  • Choisir parmi beaucoup de choix la plateforme E-commerce
  • Créer son site soi-même , ou passer par un prestataire.
  • Trouver le contrat Vente à Distance avec une banque ou par PayPal.
  • Ne pas oublier de s’inscrire au registre du commerce et à la Cnil
  • Réfléchir à la logistique La Poste / transporteur / relais colis
  • Négocier avec les fournisseurs,
  • Acheter son stock.
  • Trouver un logiciel de comptabilité fonctionnant avec son site e-commerce.
  • Écrire les textes de ses fiches produits
  • Rédiger les CGV ou faire appel à un juriste
  • Et ne pas oublier les autres pages de présentation
  • Prendre chaque produit en photo, sous plusieurs angles,
  • Les traiter, les refaire avec un nouveau cadre, plus de lumière (ou moins).
  • Créer chaque fiche produit dans le back-office.
  • Ne pas oublier les rubriques, les promos, les fiches clients
  • Gérer les commandes
  • Construire les colis les monter, et les envoyer
  • Gérer les retours et les clients insatisfaits
  • Refaire le stock, gérer les dates de péremption
  • Et mille autres petites choses…

Il ne faut pas oublier qu’il faut faire parler de sa boutique, puisque en fait, personne ne la connaît au début ! Alors qu’en ville, les gens passent devant, voient les travaux et donc en parlent entre eux avant qu’elle ne soit ouverte, d’où une certaine envie de venir voir ce qu’elle offre, et ce dès son ouverture.

NB en parlant de ça je n’ai jamais vu d’inauguration d’une E-boutique avec petits fours et tutti-quanti. En général l’inauguration d’un boutique lui assure un début de chiffre d’affaire. En E-commerce… c’est plus long.

On peut aussi créer un blog pour faire de la « publicité » à sa boutique.