Le 25 mai 2018, le RGPD entrait en application dans toute l’Europe. Qu’est-ce que ça a changé ?

RGPD, quésaco ?

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) est un ensemble de disposition légales visant à protéger les données personnelles de chaque personne en Europe.

En clair :

  1. on ne peut plus vous demander des informations inutiles pour vous fournir le service demandé (savoir le nom de votre chien pour livrer des croquettes est inutile)
  2. on ne peut pas vous abonner à une newsletter sans votre consentement (libre, éclairé, explicite)
  3. plus généralement, on doit pouvoir prouver qu’on a obtenu votre consentement, libre, éclairé et explicite
  4. on ne peut plus vous démarcher commercialement sans avoir eu votre consentement libre, éclairé et explicite, cela dès qu’on utilise une de vos données perosnnelles pour vous contacter (mail, téléphone, voie postale)
  5. votre adresse email si elle contient nom et prénom (ou initiale) est une donnée personnelle protégée par le RGPD (ce qui veut dire que contact chez societe.com n’est pas une donnée personnelle)
  6. si vous pensez qu’on utilise des données personnelles vous concernant sans que vous ayez donné votre consentement, vous pouvez le signaler via Signal-SPAM

⇒ Vous pourrez aussi lire cet article du journal Le Monde : Que s’est-il passé en un an de RGPD, la loi censée protéger vos données ?

RGPD, ce que ça change pour pyrat.net

Vous recevez aujourd’hui notre NewsLetter (ou vous lisez cet article sur notre site).

Mais, avant de l’envoyer, nous avions pleins de questions :

  1. fallait-il faire comme beaucoup, un mailing (illégal) disant qu’on n’était pas vraiment sûr d’avoir votre consentement et qu’on vous demandai de le confirmer ?
  2. ou, plus drastique, envoyer un mail pour dire qu’on avait désabonné tout le monde et que ceux qui voudraient continuer à recevoir de nos nouvelles devraient se réabonner (fair-play, mais illégal aussi)
  3. ou supprimer manuellement toutes les adresses personnelles de notre base et n’envoyer qu’aux adresse professionnelles non nominatives ?

C’est finalement la 3e option que nous avons choisi.

Nous sommes donc passés de 2915 :-> abonnés à 725  😇.

Est-ce que c’est grave docteur ?

Probablement pas.

Nous espérons que ceux qui voulaient vraiment nous lire viendront se réabonner d’eux-même.

Et puis, de toute manière, Jacques avait écrit ceci il y a quelques années : Et si le SPAM était le signal de la médiocrité ?.

Certes, notre newsletter se veut avant tout informative. Mais rien ne vaut le bouche à oreille de la part de nos client satisfaits de nos services.

Et pour vous ?

Si vous avez une base de contacts pour une newsletter dont vous n’êtes pas sûr du consentement [1], nous vous invitons à faire comme nous : ne garder que les contacts impersonnels.

Et pour la suite, est-ce que le RGPD n’est pas une formidable occasion de revenir à nos fondamentaux : le travail bien fait et la satisfaction de nos clients ?

[1Par exemple, des contacts rajoutés depuis votre carnet d’adresses, carnet d’adresses constitué de tous ceux qui vous ont écrit ou à qui vous avez écrit…