À l’occasion du déménagement des bureaux de pyrat.net et notamment de nos archives de matériels, tout les supports que nous avons connu ces 25 dernières années sont passés entre mes mains.

Lecteur ZIP iomega avec son disque de 250Mo

Préambule

Depuis longtemps on parle en giga octets et même en tera octets, mais il n’y a pas si longtemps (encore que 15 années c’est à des années lumières pour les générations actuelles) on se contentait de quelques méga octets de stockage.

Il y a à peine 3 ou 5 ans qu’on a vulgarisé le stockage sur le cloud, et que certains utilisateurs peinent à s’acquitter d’un abonnement pour un stockage de 10 To voir plus…

Réflexion sur le stockage de la mémoire

DiskettesAvant, on devait acheter des supports de stockages, des disques durs interne ou externes voir des lots de disquettes dernièrement on parlait des 3’5pouces encore plus vieux des bonnes vieilles dskt floppy disk en (5 pouces 1/4)

Les disquettes représentent le premier média de stockage populaire introduit pour les PC.

À l’origine les disquettes (Floppy disk par opposition à disque dur) mesuraient 8 pouces de longueur pour une capacité de stockage de 80 Ko avant les années 1970 (Nous n’avons pas connu cette étape)

Elles ont progressivement été remplacées par les modèles 5 pouces 1/4 (360 Ko puis 1,17 Mo), au courant des années 70/80 puis par les disquettes 3 pouces 1/2 (720 Ko puis 1,44 Mo) au cours des années 1980/1990.

Amstrad et Nintendo ont créé leurs propres formats, obligeant les utilisateurs à jongler entre les supports selon leurs matériels. Il y avait aussi Thomson qui proposait de sauvegarder sur des cassettes « audio » avec un simple magnétophone. Compteur de bande nécessaire pour s’y retrouver.

La Bernoulli Box

Au fil des années 1990 IOmega a inventé une disquette de 3,5’ de triple ou quadruple densité qui pouvait stocker soit 100 Mo, 250 Mo ou 500 Mo. Le boitier était plus rigide, et nécessitait un lecteur adapté.

Les fabriquant ne manquaient pas d’idée pour vendre leurs produits :

« Ce lecteur et cinq disquettes ont suffit à mes sauvegardes à une époque où mon disque dur atteignait la taille mirifique de 1 Go… »

Ces supports étaient magnétiques donc on pouvait réécrire sur les surfaces de stockage après avoir effacé les données (volontairement ou pas..)

L’arrivée des CD puis des DVD en passant par le gravage à la maison

Graveur CD

Au cours des années 1985-90 on a vu la démocratisation des lecteurs de CD mais surtout des graveurs qui ont permis à des générations d’archiver leurs données… certains CD étaient même réinscriptibles.

CD vierge (boîte de 25)Chaque propriétaire cherchait le bon plan pour trouver ces blisters de disques vierges pour pouvoir assurer les sauvegardes et autres copies.

C’était aussi l’époque des copies pirates et des matériels pour appliquer les étiquettes sur les disques neutres ou pour effectuer les copies de manière semi automatisée voir en série. Il y avait même des imprimantes pour les CD !

À cette époque on stockait 750 Mo sur un CD (à partir de 1985) et 4,7 Go sur un DVD (à partir de 1989).

Un simple DVD permet de graver plus de 9 heures de musique, 2 000 photos compressées en Jpeg, un film de qualité cinéma ou bien 2 heures de vidéo personnelle.

Actuellement on est dans le stockage permanent, photos, vidéos, films… et on a besoin de beaucoup de place au vu de la qualité des fichiers.

La technologie de la mémoire a encore de beaux jours devant elle.

évolution de la mémoire des hddisk
évolution de la mémoire des hddisk

L’augmentation de la mémoire a donc une corrélation avec le coût de celle-ci.

Il y a, ici, une très jolie infographie sur l’évolution de la capacité des stockage et le coût de cette mémoire.

Le futur ne manque pas d’avenir !

Partagez nous vos impressions, vos souvenirs sur ce sujet.